Archive for juin, 2008

Des violons chinois à 15 euros: les luthiers français appellent à résister

mercredi, juin 18th, 2008

« Sur internet, vous trouvez des violons à 15 euros: c’est moins cher qu’un jeu de cordes! », soupire Gilles Braem, un luthier bordelais qui mise sur l’excellence et la pédagogie pour résister à la concurrence des violons chinois, moins chers et de plus en plus performants.

article_photo_1213360261355-1-0.jpgDevant les violons exposés au Grand-Théâtre de Bordeaux, où se tiendra samedi le Congrès annuel du Groupe des luthiers et archetiers d’art français (Glaaf), l’artisan préfère en sourire: « Avec des violons à 15 euros, ce qui coûte le plus cher, c’est l’abat-jour pour pouvoir le mettre sur sa table de nuit… On ne parle plus de violon mais d’objet ressemblant à un violon! ».« 

Il s’en vend malheureusement beaucoup, certains acheteurs ayant le sentiment de faire une bonne affaire. Acheter bon marché, ça revient toutefois cher quand c’est du jetable », remarque-t-il.« 

Les prix peuvent créer une incitation pour les débutants, mais si vous jouez sur un instrument de piètre qualité, vous allez vous décourager », note aussi Loïck Soulas, délégué de la Chambre syndicale de la facture instrumentale (CSFI), qui chapeaute les 300 à 350 ateliers français de lutherie.

Un violon chinois peut toutefois en cacher un autre. Derrière les produits bas de gamme fabriqués à la chaîne arrivent en effet de plus en plus de violons d’étude de bien meilleure qualité. Des instruments pour débutants proposés à partir de 500 euros – après révision par un luthier – contre près de 1.000 euros pour un équivalent français.

Deux prêtres homosexuels se sont mariés dans une église de Londres

lundi, juin 16th, 2008

L’Eglise d’Angleterre a annoncé samedi soir que deux prêtres homosexuels auraient manqué à leurs devoirs, après s’être mariés et avoir échangé leurs alliances, lors de la toute première cérémonie religieuse jamais organisée dans une église du pays, selon la presse.article_photo_1213512418780-1-01.jpg

Le journal dominical «The Sunday Telegraph» précise que les prêtres Peter Cowell et David Lord, se sont «mariés» dans l’une des plus vieilles églises d’Angleterre, Saint Bartholomew the Great à Londres, en utilisant le rite le plus traditionnel pour cette union religieuse. Le couple avait fait préalablement enregistrer légalement son statut de partenariat civil, avant la cérémonie à l’église, ajoute le journal.

Un porte-parole de l’Eglise anglicane a déclaré à l’AFP qu’il n’y avait «aucune raison» de douter que ce mariage ait eu lieu. «Ce cas nous apparaît comme une sérieuse entorse aux règles de la part d’une personne ou d’un groupe de personnes». L’évêque de Londres, Richard Chartres, n’était pas joignable ce samedi, a précisé le porte-parole.

L’Eglise anglicane est profondément divisée depuis que sa branche américaine a consacré en 2003 un ecclésiastique ouvertement homosexuel, Gene Robinson, évêque du New Hampshire (nord-est).

Aéroports américains: les scanners qui voient sous les vêtements des passagers

mercredi, juin 11th, 2008

Toucher mais avec les yeux. Pour remplacer les fastidieuses fouilles au corps, dix aéroports américains, dont JFK à New York et l’aéroport international de Los Angeles, ont commencé à installer des scanners qui permettent de voir sous les vêtements des passagers.
scanner.jpg
Ces cabines transparentes se referment complètement sur le passager, et émettent des «ondes millimétriques» qui percent les tissus à la recherche de métaux, céramiques, plastiques, matériaux chimiques ou explosifs.
L’image en trois dimensions, transmise à un agent dans une pièce séparée et fermée, brouille le visage, poursuit le texte. L’opération dure quelques secondes et doit remplacer les fouilles au corps.
L’association souligne sur son site que l’appareil révèle des «détails hautement personnels du corps, tels que des traces de masectomies, des sacs pour colostomies, des implants pour pénis, des tubes cathéter ou la taille des seins ou appareils génitaux.
Lara Uselding, du département des Transports, rappelle cependant que les passagers ont toujours le choix «entre l’imagerie corporelle et la fouille au corps» traditionnelle.

Une mallette contenant 1,2 millon de dollars « oubliée » à l’aéroport

vendredi, juin 6th, 2008

Une mallette contenant 1,2 million de dollars (environ 975.000 euros), a été abandonnée samedi à l’aéroport international Eldorado de Bogota, vraisemblablement par un passager en provenance de Panama, a annoncé la police.

article_photo_1212310287957-1-01.jpgLe bagage avait été spécialement aménagé pour camoufler l’argent, essentiellement des billets de 100 dollars, selon un responsable de la police, le colonel Enrique Rodriguez.

La législation colombienne limite à un maximum de 10.000 dollars (ou l’équivalent en une autre monnaie) la somme en liquide pouvant être transportée par un passager, de nationalité colombienne ou étrangère.

La tombe de Shakespeare va être rénovée, en évitant la « malédiction »

mardi, juin 3rd, 2008

La tombe de Shakespeare à Stratford-upon-Avon (centre-ouest) va faire l’objet de travaux de restauration, qui prendront bien soin d’éviter la « malédiction » promise par le dramaturge à quiconque s’aviserait de déplacer ses ossements.

article_photo_1211983119629-1-0.jpgLa tombe du génie anglais (1564-1616), située dans l’église Holy Trinity de Stratford-upon-Avon, s’effrite et elle va être rénovée dans le cadre de travaux de restauration de l’église, a annoncé un porte-parole associatif.

Mais ce tombeau a une particularité: le Barde lui-même aurait rédigé les quelques vers inscrits sur la pierre tombale, mettant en garde tout profanateur.

« Garde-toi, bon ami pour l’amour de Jésus

De fouiller la poussière renfermée ici

Béni soit celui qui épargne ces pierres

Et maudit celui qui dérange mes os », prévient Shakespeare.

Pour contourner cette malédiction, la tombe ne sera pas déplacée pendant les travaux, a expliqué Josephine Walker, porte-parole de l’association des Amis de l’Eglise de Shakespeare

Une tribu indienne isolée photographiée près de la frontière péruvienne

lundi, juin 2nd, 2008

Une des dernières tribus d’indiens vivant sans aucun contact avec le monde extérieur, en Amazonie brésilienne près de la frontière péruvienne, a été photographiée récemment par la Fondation nationale de l’indien (Funai).

article_tribu.jpgCes images, prises lors d’un survol de la région en hélicoptère début mai et publiées par la presse brésilienne ce vendredi, montrent des indigènes, dont le corps est entièrement peint en rouge ou en noir, décochant des flèches contre l’hélicoptère transportant les membres de la Funai.