Archive for avril, 2008

Brésil: un prêtre tentait un vol avec mille ballons, abandon des recherches

mardi, avril 29th, 2008

L’armée de l’air brésilienne a mis fin jeudi aux recherches d’un prêtre catholique disparu en mer en tentant un vol accroché à un millier de petits ballons gonflés à l’hélium, alors que les fidèles multipliaient leurs prières.article_photo_1209106360500-1-0.jpg

D’importantes recherches avaient été lancées dès dimanche soir dans l’Etat du Parana (sud du Brésil) après la disparition du prêtre, Adelir de Carli, 41 ans, parti pour un vol qui devait durer une vingtaine d’heures.

La famille du prêtre a indiqué jeudi avoir affrêté un avion privé pour continuer les recherches dans une zone où quelques-uns des ballons ont été repérés au large des côtes de l’Etat de Santa Catarina.

Dimanche, alors que les conditions météorologiques étaient mauvaises, Di Carli, équipé d’un casque et d’une combinaison d’aérostier, est parti de Paranagua dans l’Etat du Parana en direction de l’ouest mais il a été rapidement emporté dans les airs et poussé vers la mer en direction du sud-est où il a disparu.

Huit heures après le décollage il a été porté disparu par les autorités portuaires. Au cours de son dernier contact radio avec la police, dimanche soir, le prêtre avait signalé des problèmes. Il avait un GPS mais ne savait pas s’en servir.

Le 13 janvier, le prêtre aérostier accroché à 500 ballons avait déjà parcouru avec succès une distance de 110 km entre une localité du Parana et la ville de San Antonio en atteignant une altitude de 5.000 mètres.

L’exploit du père De Carli était destinée à figurer dans le livre des records, le Guiness Book, pour recueillir des fonds pour la construction d’une maison de retraite pour des routiers, à l’initiative de la Pastorale des Routes qui fournit une aide spirituelle aux chauffeurs de poids lourds qui passent quotidiennement à Paranagua, l’un des principaux ports du Brésil.

Le rêve fou d’un para trompe-la-mort de 64 ans: sauter de 40.000 m

mardi, avril 29th, 2008

Un parachutiste français de 64 ans, Michel Fournier, va tenter fin mai, à partir d’un ballon, un « grand saut » en chute libre de 40.000 m d’altitude qui lui fera franchir le mur du son, préfigurant les futures techniques de sauvetage de touristes de l’espace en perdition.article_photo_1208848870539-1-0.jpg

Pour monter à 40.000 m, l’aéronaute décollera à partir du 25 mai de la province canadienne du Saskatchewan dans une nacelle pressurisée accrochée à un ballon gonflé à l’hélium de 600.000 m3 de volume, haut de 161 m.« Le risque zéro n’existe pas, mais on a tenté de tout prévoir », a déclaré lundi devant la presse l’ancien officier, qui battra à cette occasion quatre record du monde : vitesse en chute libre (1.500 km/h), durée de la chute libre, altitude de saut, altitude de vol humain sous un ballon.

Michel Fournier, qui détient déjà avec plus de 8.600 sauts en parachutes le titre français du plus haut saut (12.000 m), pourrait dépasser largement le record de l’Américain Joseph Kittinger (plus de 31.000 m, en 1960), non homologué, et du Soviétique Evguéni Andreïev (24.483 m, 1962).

La tentative de Michel Fournier s’inscrit d’ailleurs dans la continuité d’un projet développé en France dans les années 1980, prévoyant des sauts à 38.000 m pour mettre au point la capsule d’éjection de la navette spatiale européenne Hermès. Les deux sélectionnés pour ces essais avaient été en 1987 Michel Fournier et Jean-François Clervoy.

Ce saut aura lieu dans des conditions quasi identiques à celle de la sortie extravéhiculaire d’un spationaute, a souligné Jean-François Clervoy, bien qu’il soit nettement en-dessous de l’altitude considérée comme l’entrée dans l’espace, 100 km.

Ce « grand saut », d’un budget de 11,8 millions d’euros, a mobilisé des compétences multiples dont celles de la Comex (équipements d’exploration sous-marine) pour des simulations de vie en altitude dans un caisson hyperbare, des spécialistes des combinaisons et scaphandres spatiaux ou encore des médecins spécialisés dans les milieux extrêmes.

Le Pr Henri Marotte, enseignant en médecine spatiale à l’Université de Paris, rappelle qu’à l’altitude de 40.000 m, Michel Fournier manquera d’oxygène (il disposera d’une réserve de 42 minutes dans deux bouteilles), devra porter une combinaison pressurisée et risque de souffrir de gelures.

Avant de sauter, Michel Fournier s’est promis de rester quelques minutes debout au bord de sa nacelle. Pour « regarder la Terre ». Les membres de son équipe pourront connaître une autre émotion : lorsqu’il franchira le mur du son, ils entendront, au sol, un léger « bang ». Le premier produit par un être humain.

L’un des derniers billets du Titanic adjugé plus de 40.000 €

lundi, avril 21st, 2008

L’un des derniers billets de bateau pour la traversée à bord du Titanic a été adjugé 33.000 livres (42.000 euros) lors d’une vente aux enchères samedi en Angleterre, a indiqué dimanche la maison Henry Aldridge and Son.article_photo_1208698345262-1-0.jpg

Une montre de gousset qui s’est arrêtée à l’heure du naufrage a trouvé preneur pour 31.000 livres (39.000 euros), a précisé la maison d’enchère située à Devizes, dans le sud-ouest de l’Angleterre.Les objets appartenaient à Lillian Asplund, décédée en 2006 à l’âge de 99 ans. Elle les avait gardés dans une boîte à chaussures à son domicile aux Etats-Unis jusqu’à sa mort, avant de les laisser en héritage à un cousin germain.

Mme Asplund avait cinq ans quand elle avait embarqué, avec ses parents et ses quatre frères, sur le Titanic en 1912 pour émigrer de Suède vers les Etats-Unis.La petite fille a été secourue grâce à un canot de sauvetage, avec sa mère et l’un de ses frères. Mais son père et ses trois autres frères ont péri.

Le Titanic, le plus gros paquebot du monde à l’époque et que l’on croyait insubmersible, a heurté un iceberg dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 au large de Terre-Neuve lors de son voyage inaugural Southampton-New York. Sur les 2.201 passagers à bord, 1.490 ont trouvé la mort.

Corée du Sud: la qualité de la viande de chien en question

vendredi, avril 18th, 2008

Les autorités de Séoul vont lancer une campagne d’inspection afin de vérifier l’hygiène et la qualité de la viande dans les restaurants servant de la viande de chien, théoriquement illégaux depuis les jeux Olympiques de 1988 mais tolérés.article_photo_1208172015241-1-0.jpg

A compter de la fin avril, des échantillons seront prélevés dans les quelque 530 restaurants de la ville de Séoul ayant au menu de la viande de chien.Le but est de vérifier si cette viande ne contient pas de produits dangereux pour la santé, tels des métaux lourds.

Les autorités sud-coréennes avaient interdit avant les jeux Olympiques de 1988 la vente de viande de chien et de serpent, mais depuis lors, l’interdiction est largement ignorée.

« Beaucoup de gens apprécient la viande de chien, malgré l’interdiction. Mais aucune règle d’hygiène ne s’applique à l’abattage ou au commerce de cette viande, car elle n’est pas considérée comme un produit alimentaire », selon la même source.Les autorités de Séoul ont donc proposé de reclasser la viande de chien comme produit alimentaire, une proposition qui a soulevé de nombreuses critiques de la part de mouvements de protection des animaux.

Entre deux et quatre millions de chiens sont abattus chaque année en Corée du Sud destinés à la cuisine. Leurs conditions d’abattage sont souvent douteuses et présentent des risques sanitaires.

Un horloger suisse protège ses montres comme des billets de banque

dimanche, avril 13th, 2008

Vacheron Constantin, l’une des plus prestigieuses marques d’horlogerie de Genève, a décidé de faire de ses cadrans de montres un « rempart contre la contrefaçon » en y intégrant des techniques de sécurité issues de la conception des passeports et des billets de banque.article_photo_1207761709884-1-0.jpg

Présenté à l’occasion du Salon international de la haute horlogerie de Genève, le procédé a été mis au point avec la société Orell Füssli Security Printing Ltd, en charge de la fabrication des passeports et billets de banque helvétiques.

Au total, les cadrans de la nouvelle ligne de montres « Quai de l’île » intégrent cinq points de sécurité, dont certains, invisibles à la lumière naturelle, sont révélés par les lampes à ultra-violet utilisées pour détecter les documents ou billets contrefaits.Outre des gravures laser, le cadran intégre un film transparent de sécurité qui garantit l’authenticité de la montre par l’impression de micro-signes, l’utilisation d’encres de sécurité et un marquage à l’encre invisible.

Ces techniques sont si complexes et demandent l’utilisation de machines si coûteuses qu’elles nous garantissent contre toute tentative de contrefaçon.Leur mise en oeuvre demande pour chaque cadran un total de seize heures d’opérations allant de la métallisation à la plongée dans un bain galvanique protecteur en passant par les gravures et l’impression du film de sécurité.

Vacheron-Constantin produit quelque 20.000 montres chaque année dans sa manufacture de Plan-les-Ouates (banlieue de Genève).Environ 40 millions de montres suisses contrefaites sont produites dans le monde chaque année, presque le double que pour le produit original, selon des études de la Fédération horlogère (FH) publiées en 2006. Cette production génère un bénéfice net annuel de 506 millions d’euros, avait alors estimé l’organisme qui regroupe l’industrie horlogère helvétique.

Le commerce des montres contrefaites a pris un essor inédit avec internet qui permet d’acquérir du faux luxe sans avoir besoin d’arpenter les marchés de rue à l’étranger, selon les responsables de l’industrie suisse de l’horlogerie.

Les officiers russes trop gros pour rentrer dans leurs nouveaux uniformes

mercredi, avril 9th, 2008

Alors que les militaires russes doivent bientôt revêtir de nouveaux uniformes conçus par un célèbre styliste moscovite, l’armée russe a tiré mercredi la sonnette d’alarme: ses officiers, nombreux à être trop gros, risquent de ne pas article_photo_1207740890069-1-0.jpgpouvoir entrer dedans.

Plus de 30% des officiers supérieurs souffrent de surpoids et la forme physique d’un officier sur quatre a été reconnue comme « insatisfaisante », a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère de la Défense, Viatcheslav Sedov.

Le surpoids de nombre d’entre eux a été constaté lors des tests sportifs réalisés ces deux derniers mois (où il fallait courir un kilomètre en moins de 4 minutes, nager le 100 mètres en 3 minutes et 45 secondes), a-t-il ajouté, précisant que des exercices physiques réguliers leur avaient été prescrits.La Russie post-soviétique a pour la première fois remplacé l’uniforme de l’Armée Rouge au milieu des années 90, au grand dam des militaires russes qui l’accusaient d’imiter celle des « républiques bananières » d’Amérique latine. Le vert terne des habits soviétiques avait alors cédé la place à un vert plus foncé, et l’aigle bicéphale, symbole de la nouvelle Russie, avait fait son apparition.

Un chasseur condamné pour… ne pas avoir tué assez de lapins

lundi, avril 7th, 2008

Un chasseur a été condamné vendredi par le tribunal d’instance d’Abbeville à verser plus de 3.500 euros à deux agriculteurs pour ne pas avoir tué, sur son terrain situé à Toeufles (Somme), assez de lapins, à l’origine de dégâts sur leurs cultures.article_photo_1207318236067-1-0.jpgSelon M. Barbier, les dégâts causés depuis cinq-six ans par les lapins sur leurs cultures de blé et leurs pâturages « se chiffrent en plusieurs dizaines de milliers d’euros ».

La moindre virulence de la myxomatose, et les conditions climatiques de l’été dernier, ont favorisé une prolifération exceptionnelle des lapins de garenne en Nord/Pas-de-Calais, Picardie et Champagne-Ardenne, endommageant de nombreuses cultures.

Les premiers américains démasqués par les WC

samedi, avril 5th, 2008

Retrouve où tes ancêtres ont fait leurs besoins, je te dirais d’où tu viens… Mettant en pratique cette idée apparemment farfelue, un groupe international article_jenkinswpoop.jpgd’archéologues a retrouvé dans une grotte de l’Oregon (Etats-Unis) les plus vieux restes humains en Amérique du Nord : des excréments fossilisés vieux de 14.300 ans. Cette découverte, publiée jeudi dans la revue «Science», renforce également l’hypothèse d’une origine exclusivement asiatique des populations américaines précolombiennes.

L’Amérique envahie par la Sibérie

L’analyse des fragments d’ADN conservés dans les coprolithes humains a par ailleurs révélé au moins deux types génétiques – appelés A2 et G2- qui caractérisent deux des quatre populations amérindiennes et que l’on retrouve chez certaines populations sibériennes, mais dont on ne trouve aucune trace dans les populations européennes. Cette découverte confirme l’hypothèse d’un peuplement de l’Amérique par des chasseurs nomades d’origine asiatique, via le détroit de Bering . Elle rend en revanche plus improbable l’hypothèse avancée en 1998 par le paléontologue Dennis Stanford, qui suggérait que les Européens du solutréen avaient été les premiers occupants de l’Amerique du Nord via les iceberg qui dérivaient alors dans l’Atlantique glaciaire.

Une compagnie low cost paie des passagers pour remplir ses avions

mercredi, avril 2nd, 2008

La compagnie aérienne à bas coût britannique Flybe a dû payer des acteurs ces derniers jours pour voler du petit aéroport anglais de Norwich vers Dublin afin article_photo_1206978679547-1-0.jpgd’éviter d’avoir à payer une amende commerciale de 280.000 livres (352.000 euros), a-t-elle admis lundi.

Au terme d’un contrat avec l’aéroport, Flybe, qui dessert onze villes depuis Norwich (est de l’Angleterre), dont Paris et Chambéry, devait transporter au moins 15.000 personnes entre Dublin et Londres au cours de l’année commerciale achevée lundi, sous peine de subir cette amende. Mercredi dernier, il lui en manquait 172.